Monument #1 Fontana di Trevi

Publié le par victor

Désolé pour mon absence sur ce blog, mais je préparais une série de petites nouvelles nommée : « monument » dont le premier est ici :

- T'es sûr que c'est par là !!!

- Mais oui je te dis.

Joe est un petit blond aux yeux verts. Yann est grand, a des cheveux noirs et des yeux bruns. Ils ont tous les deux vingt-et-un ans. En arrivant devant la célèbre fontaine de Rome, Yann s'exclame :

- Ouah, qu'elle est belle avec ses statues !!!!

- Ouais, Ouais, bon on balance la pièce et on retourne à l'appart' on a un devoir à terminer pour demain.

- Oui, oui...

Joe sort une petite pièce d'un centime.

- Bah dis donc, t'es pas riche comme gars, on se demande comment t'as pu te payer le billet d'avion.

- Ferme-là, t'as combien toi ?

- Un euro

- Ok, tu lances en premier, je te filme.

- D'accord.

Sur ce, Yann s'approche de l'eau, se retourne et lance sa pièce. Pendant ce temps, Joe filme la scène, puis, avec une rapidité incroyable, remet son portable dans la poche et court pour balancer son ami à la flotte. Malheureusement pour lui, il rate sa cible tombe dans l'eau claire de la fontaine.

- Ah ah ah, quel tombeur tu fais !!!

Quand Joe reviens sur la terre ferme, Yann devine que quelque chose de bizarre s'est passé dans l'eau. Joe attire son compère dans une rue où on ne voit pas la Fontana.

- Ce soir, vers 22 h, il faut qu'on revienne lui dit-il sans plus d'explications.

Ensuite, ils rentre dans leur appartement faire leur exposé sur le Colisée pour le lendemain, malgré la réticence de Yann. Vers 21 h 30, Joe réveille Yann et tous deux s'enfoncent dans le noir, direction la fontaine...

En arrivant là-bas, Yann s'arrête et demande des explications à son ami.

- Et si on prenait l'argent, on pourrait devenir riche.

- T'es complètement malade, voler de l'argent, non mais ça va pas !!

- Il y a autre chose...

C'est ce moment que choisit une patrouille de police pour arriver.

-Vite viens.

Les deux jeunes hommes sautent derrière une bordure de la fontaine. Joe chuchote à Yann

- Il faut qu'on bouge, ils vont nous voir.

- Attend, regarde ce policier là.

En effet, un policier plonge la tête dans l'eau, puis il la sort, la bouche remplie de pièces, puis il rend son butin à un de ses collègues qui remet les pièces dans la même fontaine, mais quelques mètres plus loin.

- C'est louche ça, commente Joe.

- Viens, on avance pour mieux voir.

En partant de sa cachette, Joe trébuche sur son pantalon trop long pour lui, et s'étale de tout son long par terre.

- Oh les gars ! J'ai entendus quelque chose par là, je vais voir.

Yann fait signe à son ami de se taire et de ne pas bouger. Puis il balance un gros caillou de l'autre côté de la fontaine. Alerté, le policier fait chemin arrière et part rejoindre ses compères de l'autre côté du monument. Yann en profite. Il attrape la main de Joe, saute par-dessus les décorations de la fontaine et ils se cachent derrière les statues du monument.

- Tais-toi et ne bouge surtout pas, chuchote Yann.

Les policiers reviennent et continue leurs labeurs. Après 1h à rester sans bouger, les policiers partent. Les amis attendent 10 minutes et Yann commence à se relever mais Joe ne lève pas le petit doigt.

- Qu'est-ce-que tu fais ? Demande Yann, irrité.

- Attends...

Joe regarde la statue puis il lit à voix haute ce qui est écrit dessus :

- Au centre 24 65.

- Ça veut dire quoi ça ?

- Aucune idée.

- Viens, allons voir là où sont les policiers.

Les deux sortent de leurs cachettes et entrent dans l'eau pour aller voir. Arrivés au centre, les acolytes ne voient rien.

- Bon viens, on y va.

- C’n’est pas toi qui voulais prendre de l'argent ?

- Tu vois bien qu'il n'y a plus rien.

- Ah ouais.

Effectivement, il n'y a plus aucunes pièces.

Au moment de partir, on entend un petit clic.

- Attends...

Joe se baisse, regarde dans l'eau puis plonge la tête. Puis, trente secondes plus tard, il ressort la tête et dit :

- Regarde !!!

Yann baisse la tête, puis distingue un gros trou. Il plonge la main

- Ah !!!!!! Aide-moi, je suis emporté !!!

- Attends !!!

Mais le courant est plus fort qu’eux. Ils tombent dans le trou qui débouche dans un grand tunnel sombre qui leur arrive jusqu’aux genoux…

- Eh ben dis donc, tu nous as mis dans une sacrée merde !

- Ouais, tu l’as dit !!! Regarde, le trou s’est refermé derrière nous, puis c’est quoi cette inscription ?

En effet, il est écrit accroché sur le mur Aqua Virgo.

- Attends ça me revient… L’Aqua Virgo, c’est le dernier aqueduc en activité à Rome, il alimente la Fontana di Trevi.

- Ah d’accord, mais du coup, où elles sont passées les pièces que les policiers ont jetées ici tout à l’heure ?

- Ah zut !!!

- Quoi ? Tu t’es rendu compte qu’on est coincé ? demande Joe, hilare.

- Non, je me suis rendu compte que mon portable est mort !

- Ah, moi il résiste à l’eau le mien.

- Tiens, bah au lieu de te vanter, Utilise-le pour nous indiquer une direction.

- D’accord mais on va à droite ou à gauche ?

- Ecoute, on a qu’à lancer une pièce et on la suit dans le courant et voilà tout.

- Ok

Yann lance donc une pièce à l’eau. Celle-ci part à gauche. Après l’avoir suivie pendant 1 heure, Joe décrète une pause.

- Pourquoi ?

- Je suis fatigué, il est 2 heures du matin et je n’ai presque plus de batterie !!

- Attends encore un peu…

Les efforts payent. Ils arrivent devant une échelle bloquée au plafond par une trappe.

- Il faut qu’on attende que quelqu’un descende.

- Il est 2h30 du matin, tu crois que quelqu’un va descendre ?!

- On peut toujours espérer, dit Yann, rêveur.

3 h 00

4 h 00

5 h 00

6 h 00

6 h 30

6 h 30

- Yann, j’entends du bruit

- Quoi ? Lui répond une voix endormie

- J’entends du bruit je te dis !

Clic. La trappe commence à s’ouvrir. Yann, enfonce la tête de Joe dans l’eau. On entend des voix :

- Il paraît qu’il y a des intrus dans l’aqueduc.

- Ah bon ?

- Ouais, il paraît.

Yann bondit. Il saute sur le premier garde qu’il assomme avec un magnifique coup de pied, il attrape l’autre qui lui met un coup de poing avant que Yann ne lui fasse une espèce de coup du lapin.

- Tu l’as tué !

- Non, je l’ai bien assommé.

- Bien, bien alors…

- Bon, on récupère la clé et on monte par la trappe.

Après avoir attrapé la clé sur un garde, ils montent par l’échelle…Pour finalement se rendre compte que la clé ne sert à rien. Ils sont toujours coincés.

- Comment on va faire ?

- On attend que d’autres gardes arrivent.

- Ok

Effectivement, la réponse ne se fait pas attendre. Deux autres gardes arrivent. Mais cette fois Joe est plus rapide. Il prend appui sur un des échelons et retient la trappe pendant que Yann assomme les deux nouveaux gardes.

- Bon, vient on monte.

- Attends, tu veux pas qu’ils meurent noyés quand même.

- Ok

Après que Yann ait mit les quatre gardes hors de l’eau. Ils montent par la trappe, l’échelle, continuent encore dans le noir. Après, l’échelle, ils sont dans une espèce de placard où la seule lumière qui filtre est celle de l’encadrement de la porte. Yann fait signe à Joe de ne pas bouger. Ils entendent des voix :

- Alexis, ils ne sont pas revenus, tu veux que j’aille voir ?

- Non, non, ils ont peut-être ratissé tout le réseau des fontaines, en quête des deux jeunes.

- Ok, ok…

Puis on entend des pas qui s’éloignent.

- Tu crois que cet Alexis est toujours là ? demande tous doucement Joe à Yann

- Je crois que oui.

- Pfff…

- En attendant, on n’a qu’à chercher une arme ou un couteau.

Les compères se mettent donc en quêtes d’armement. Après 30 minutes de recherche, ils finissent par tomber sur un poignard et un revolver cachés sous une étagère.

- Je prends le poignard et toi le revolver dit Joe à Yann

Puis des pas reviennent dans la pièce.

- Alexis, Eude et Chris nous ont indiqué avoir trouvé des corps en bas ainsi que la trappe bloquée, ils ont donc décidé de remonter par la Fontana.

- Oh non, les intrus sont donc dans la maison ! Va au sous-sol dire aux gardes de ne surtout pas arrêter la production mais qu’ils restent sur leur garde ok ?

- Ok et toi tu vas faire quoi ?

- Je vais dans ma chambre pour m’abriter en cas de fusillades.

- Très bien, allons-y.

Après trois minutes, deux têtes émergent du placard et vont directement sous la table basse.

- Si il y a des caméras de surveillance, on est mort dit Joe à Yann.

- J’ai une idée, je vais les flinguer toutes puis on ira se réfugier dans le seul endroit où ils ne penseront pas qu’on sera, la chambre d’Alexis.

- Tes con ou quoi !! Elle est super protégée !

- T’es un génie en informatique !

- Oui, on peut dire ça.

- Alors tout cela va bien se passer.

Sur ce, il sort son revolver, se lève et tire dans toutes les caméras de surveillance. Puis il vide son chargeur dans le plafond, attrape une chaise, prend la main de Joe et saute dans le rond. Le fracas d du palier par terre fait frissonner Joe. Yann saute, attrape les bords du trou, puis agrippe son ami pour finalement se retrouver dans la chambre d’Alexis. Yann, avec une rapidité extrême, attrape le scotch situé sur une table, le met sur la bouche d’Alexis, puis, suivi de Joe, ils sautent par la fenêtre. L’erreur du plan a été de ne pas attacher les mains d’Alexis car celui-ci plante discrètement une aiguille dans le bras de Yann…

Arrivé en bas de la maison, Joe a la bonne idée de se casser le bras gauche. Ils se cachent dans un buisson pendant que les gardes donnent l’alerte et partent à la recherche de leur chef. Yann conduit ensuite le petit groupe, non sans avoir assommer cinq ou six gardes dans le fameux sous-sol. A la grande surprise de Joe, Yann fracasse violemment les deux gardes qui se situent à l’entrée. Dans ce lieu, il y a une roue qui sert sûrement à tirer l’eau ici. Ensuite un long courant d’eau traverse l’endroit avec sur les côtés des digues, des caisses remplies de monnaies. Joe gifle Alexis en l’insultant :

- Egoïste tu voulais juste t’enrichir avec l’argent des autres.

Au moment où il veut sortir son arme, Yann, l’attrape, l’immobilise.

- Yann, qu’est ce que…

Alexis, à qui Yann avait retiré le scotch

- Il s’est fait piquer. Dit-il d’une voix posée

- Il s’est fait quoi ?

- Piquer, j’ai découvert quelque chose d’incroyable. De 18h30 le soir 18h40, l’eau de la fontaine devient fluo. A cette heure, la roue sert à ramener l’eau ici et donc pas dans la Fontana. Cette eau, je la mets dans une seringue que j’implante à des gens que je juge aptes à me servir. En leur injectant l’eau, les gens m’obéissent automatiquement. Yann tire dans la jambe de Joe pour l’immobiliser.

Joe veut s’enfuir mais Yann, sous l’influence de l’eau, tire et vise parfaitement. Joe tombe au sol, meurtri au mollet gauche.

- Joe, je vais te laisser 10 secondes pour faire tes adieux à ce monde. 1,2 …

- Yann tu peux lui résister, tu peux y arriver

- 3, 4, 5

- Allez, Yann, je t’en supplie

Mais Yann reste immobile. C’est finit. Joe va mourir.

- 6, 7, 8

Là, il le voit. Un pistolet où il reste un balle. Il doit essayer de tirer, mais où ? Il voit une charge d’explosif, il faut qu’il tire.

- 9 et…

Joe ne lui laisse pas le temps de terminer. Il tire dans les explosifs.

BOUM !!!

Tin tin tin tin Il est 20 H

« Bonjour à tous, dans l’actualité ce soir : une explosion à Rome dans une bâtisse squattée par des dealers. Le bilan est lourd quatorze morts et seize blessés… »

FIN

Publié dans écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je n'ai pas vraiment compris certaines choses. Pourquoi les deux jeunes reviennent-ils à la fontaine? Et c'est quoi cette organisation? Cela mérite d'être exploité! J'aimerai bien une suite ou peut-être quelque chose qui permettrait d'éclairer le lecteur! Dans tous les cas, persévère!
Répondre
Y
L'idée est intéressante. Le déroulement est par contre un peu trop confus, les choses se passent trop rapidement et j'avoue ne pas tout avoir compris sur la fin. Au niveau du style, il est assez efficace et addictif mais je pense qu'une petite relecture serait la bienvenue! :)<br /> En tout cas j'espère que tu publieras d'autre textes comme celui-ci!
Répondre
V
Ne t'inquiète pas, je vais publier d'autre textes comme celui-là ( surement un peut plus long ). En ci-concerne l'organisation, j'ai peut-être été vite dans le récit mais ce n'est que le début des textes. Celui-ci était le premier, il y en aura plus de 22 si les critiques sont bonnes.