Phænomen d'Erik L'Homme, la critique

Publié le par victor

Résumé : Nicolas, Claire, Arthur et Violaine sont enfermés dans la clinique du Lac en Suisse. Une clinique qui aidera les enfants en difficultés avec leurs parents d'après le directeur. Plutôt une clinique pour les enfants condamnés à la folie. La seule personne qui les écoute et qui fait attention à eux est le docteur Barthélemy alias le Doc. Alors quand celui-ci disparaît mystérieusement, les quatre amis décident de mener l'enquête. Une enquête qui va bouleverser leur vie...

Introduction : Un roman maîtrisé du début à la fin par Erik L'Homme. Quel livre!

Commentaire : Il y a tellement de choses à dire sur ce bouquin.

Quatre adolescents enfermés dans une clinique horrible où ils luttent pour ne pas céder à la folie.

Chacun possède un pouvoir extraordinaire très confus au début de l'histoire. Puis ces pouvoirs se précisent peu à peu...

Puis une course poursuite s'engage entre les ravisseurs du Doc et les enfants.

Erik L'Homme nous glisse psychologiquement dans la peau de chacun des personnages. Chaque réflexion, chaque choix, chaque geste est justifié par une pensée qu'a un personnage et qui est retranscrit dans le roman.

Les quatre compères suivent leur destin tracé par le Doc. La course est palpitante. Le lecteur n'arrive plus à lâcher le roman. Sa conscience lui demande d'arrêter de lire. Elle lui dit qu'il est tard, que demain est une grosse journée. Mais son esprit est embrumé, est abruti par les lignes de Phænomen. Il veut continuer pour comprendre pourquoi les enfants ont ce, ce... pouvoir. Qu'est-ce que le Doc sait de si important. Le lecteur veut le savoir. Donc il continue de lire malgré tout.

J'ai beaucoup apprécié que le titre de chapitres soient écrits en latin. Le latin est une langue très riche, pleine de culture. Le mot titre du chapitre résume parfaitement ce qui va se passer.

Je trouve qu'il y a plusieurs façons de voir le roman et le pouvoir des enfants. Ainsi Violaine voit des dragons. Dragons que l'on peut voir comme la face mauvaise de l'homme. L'ogre décrit par Claire peut être aussi vu comme un géant physiquement qui suit aveuglement son maître. Le vampire de Claire est un homme qui a soif de guerre, soif de sang. Le loup-garou toujours de Claire est l'homme qui a tout vécu, l'homme d'expérience, le chef.

Ce roman a changé ma façon de voir le fantastique. Derrière l'imaginaire. Il y a toujours un part de réalité.

Barème :

Les personnages 4,5/5

Les lieux 5/5

L'originalité 5/5

L'additivité 5/5

Note : 19,5/20

Phænomen d'Erik L'Homme, la critique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Ce roman a l'air super ! Tu m'as donné envie de le lire !
Répondre
V
Merci ! C'est vrai qu'il est génial !