Nicostratos de Eric Boisset, la critique

Publié le par victor

Résumé : Un jour que Yannis devait porter six bouteilles à un capitaine, il découvre un petit oisillon maltraité dans une caisse. Il l'échange donc contre la croix d'or de sa mère. Mais il ignore que l'oiseau se trouve être un pélican blanc, qui peut mesurer jusqu'à un mètre soixante à l'âge adulte. Yannis doit donc le cacher car si Demosthène apprend l'objet de l'échange....

Introduction : Un belle oeuvre dont j'aurais apprécié qu'il y ait un petit plus...

Commentaire : Le dernier roman du challenge French Read A Thon 2015 est classé dans la catégorie : "Roman dont la couverture te fait penser à l'été". En effet, un débarcadère, un enfant accompagné par son pélican, la mer et le ciel bleu. Une couverture magnifique. Malheureusement, Yannis vit dans ce paradis une vie pauvre à travailler dans les filets avec un père qui est toujours de mauvaise humeur depuis la mort de sa femme. Démosthène m'a tout au long du roman fait pitié. Toujours seul, triste, à travailler pauvrement.. Yannis est très heureux depuis que Nicostratos est à la maison. Mais il faut le cacher, car si son père le voit, il risque d'entrer dans une colère noire. J'ai beaucoup apprécié Papa Kostas, le moine qui donne ses leçons à Yannis. Il est toujours plein de bons conseils. Le jeune Periclès m'a surpris. Toujours là pour soutenir ou aider Yannis. Yannis, le pauvre enfant m'a laissé un bon souvenir. Toujours souriant ou presque. La fin m'a quand même déçu. Il aurait fallu retirer les 20 dernières pages et cela aurait été parfait. L'œuvre m'aurait ainsi laissé un souvenir plein d'émotions alors que là, la fin me fait penser à une oeuvre à l'eau de rose.

Un roman dont le concept de début était prometteur. Une amitié entre un oiseau et un enfant. Malgré une histoire longue et sans action, ma lecture était plaisante. Je pense qu'à partir du moment où l'on fait les éloges d'une oeuvre, on la place sur un pied d'estale. Ce qui est dommage car l'on attend souvent plus de l'oeuvre et on ne peut la juger à sa juste valeur.

Nicostratos de Eric Boisset, la critique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article