La piscine était vide, la critique

Publié le par victor

Résumé : Célia est accusé d'avoir tué Alex, son mec. Le bonheur et la joie après l'annonce de son acquittement. Mais il va falloir reconstruire sa vie, une vie sans Alex...

Introduction : Un roman de Gilles Abier toujours dans le même style, ce qui n'est pas pour me déplaire...

Commentaire : La piscine était vide est mon quatrième roman de Gilles Abier. Je retrouve donc son écriture toujours aussi poignante. On retrouve donc Celia, une jeune fille de 17 ans qui est épanouie dans sa vie de couple avec son petit ami nommé Alex. Jusqu'au jour où ce dernier meurt à cause d'une piscine vide. Célia se retrouve accusée du meurtre de son petit ami. Pour ce texte, Gilles Abier utilise un schéma narratif que je n'avais pas l'habitude de lire venant de l'un de ses romans. Il y avait dans le même style J'me sens pas belle qui était raconté sous trois laps de temps différents. Le récit est donc à la première personne et c'est Célia qui parle. Elle raconte sa vie de couple avec Alex mais cette histoire est narrée en différents moments de leurs relations comme leur rencontre, leur première fois ou la première fois qu'elle a été invitée chez son petit ami. Elle raconte également le jour de la mort d'Alex. On retrace donc ainsi leur sept mois de vie de couple jusqu'à la mort d'Alex et le procès de Célia grâce à un texte découpé en différents paragraphes. C'est un roman de Gilles Abier narré différemment par rapport à ses romans habituels. Cette histoire est très émouvante et originale. Que dire de la fin. Que je ne m'y attendais pas et que je suis resté sans voix. Ce encore un très bon roman émouvant de Gilles Abier.

La piscine était vide, la critique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article