Le jour où je suis devenue mytho de Gilles Abier, la critique

Publié le par victor

Résumé : Joanna parle, se vante, la ramène tout le temps. Mais Tessa en a marre, alors pour qu'elle la boucle, elle a inventé un énorme mensonge. Mais au lieu de la fermer, elle va tout faire pour que son délire devienne réalité...

Introduction : Un bon livre mais quelques défauts...

Commentaire : Avec ce roman, je retrouve l'un des auteurs les plus chroniqués sur le blog depuis mes débuts. Il s'agit de ma cinquième critique sur l'un de ses livres : je veux bien sûr parler de Gilles Abier. Pour ceux qui suivent le blog depuis longtemps, vous savez que j'adore lire ses romans durs, froids mais terriblement réalistes. Je pense que tout le monde ne peutpas apprécier cet auteur, mais je fais parti de ceux qui adorent.

Avec Le jour ou je suis devenue mytho, on retrouve ce que j'appelle "les codes Abier". Ce sont en fait les particularités des livres de Gilles Abier. Parmi ces particularités, il y a le fait que le roman soit écrit du point de vue d'une fille (en l'occurrence Tessa), que son meilleur ami soit gay (ce qui est plus rare mais déjà vu dans les romans d'Abier)... Mais malgré ces similitudes avec ses autres oeuvres, l'auteur arrive encore à rester original. C'est un problème considérable qui est posé à Tessa : comment faire croire à Joanna, qui n'est quand même pas la dernière des crétines, qu'elle a couché avec une star comme Pattinson? Cette intrigue très inventive est un bon point pour le livre. Il y a très peu de révélations sur les pensées ou les plans de Tessa, grâce à quoi le suspens est à son apogée.

La personnalité de Tessa m'a un peu dérangé. Je l'ai trouvée trop égoïste, elle était prête à sacrifier son amitié avec Louis juste pour un mensonge. Heureusement que son meilleur ami était là, car le duo qu'ils forment est très divertissant, très réussi. Ils se complètent, se comprennent et se soutiennent. Encore un bon point. Je vais maintenant vous parler de ce qui m'a un peu interloqué dans ce petit bouquin. Jusqu'au deux tiers du livre, tout allait bien, ma lecture était plaisante et j'étais à fond dedans. Mais vint le passage de l'hôtel. C'est un passage qui m'a un peu dérangé car je trouve qu'il y a par deux fois un manque de réalisme (c'est bizarre de dire cela sur un roman de Gilles Abier car jusqu'à présent, toutes ses oeuvres reflétaient vraiment bien certains comportements de la jeune génération). Je ne suis pas sur qu'un hôtelier accepte sans aucune question de réserver une chambre le jour de la venue d'une star dans son hôtel, surtout que la chambre se situe sur le même palier que la star en question. J'aurais pensé que la chambre de Pattinson était un petit peu plus surveillée, ce qui n'est pas le cas. La fin est très audacieuse, peut-être un peu tirée par les cheveux, mais elle m'a bien fait sourire.

Le jour ou je suis devenue mytho est (encore) un bon roman de Gilles Abier. Le manque de réalisme sur la fin m'a interpellé, c'est pourquoi je le trouve un petit peu en dessous de « La piscine était vide » ou « Amour Mortel » par exemple. Je le conseille néanmoins à tous ceux qui veulent passer un bon moment de lecture sans prise de tête car il se lit très vite.

Le jour où je suis devenue mytho de Gilles Abier, la critique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Victoire3 19/10/2015 12:00

Merci pour cette belle chronique bien développée ! Je ne connaissais pas du tout cet auteur mais je pense que je vais essayer ;)

victor 19/10/2015 19:40

Attention, cet auteur possède un style très spécial, je te conseille de commencer par Amour Mortel ou J'me sens pas belle pour bien voir son style... Je suis curieux d'avoir ton avis :)