Qui es-tu Alaska de John Green, la critique

Publié le par victor

Résumé : Miles en a marre de sa petite vie plate de Floride. Il décide de partir loin, en Alabama dans le pensionnat de Culver Creek. Beaucoup d'aventures sont au programme, et notamment sa rencontre avec Alaska, intelligente, sexy, marrante, qui va lui ouvrir le champ des possibles...

Introduction : Un livre subtil et mystérieux...

Commentaire : Quand on m'a proposé de l'emprunter (merci Clara), j'ai tout de suite accepté car après la face cachée de Margo, j'ai eu envie de voir ce que pourrait donner un autre John Green (même si c'est le troisième que je lis). Je n'ai pas été déçu.

Dans cette histoire, nous rencontrons d'abord Miles, un jeune homme qui manque d'aventures dans sa Floride natale. Il décide donc de partir dans un pensionnat de l'Alabama : Cluver Creek. Miles est un garçon que j'ai beaucoup apprécié suivre pendant ma lecture. Il est assez détaché du monde qui l'entoure et passe la plupart de son temps à retenir les dernières paroles de personnages célèbres. Il lui arrive d'ailleurs de comparer ces fameuses paroles avec son quotidien. Ces comparaisons font vraiment réfléchir sur la vie, mais surtout sur la mort. J'ai même arrêté ma lecture plusieurs pour justement y penser, à ce "Grand peut-être". À son arrivée à Culver Creek, Miles rencontre les deux autres personnages principaux de cette oeuvre : Le Colonel (alias Chip) et Alaska.

Autant vous le dire tout de suite : j'ai été choqué quand j'ai "rencontré" pour la première fois Alaska. C'est une personne très difficile à véritablement cerner. L'auteur ne nous dévoile que très peu d'informations sur elle au début du livre. On la découvre peu à peu, au fur à mesure de l'histoire. Alaska est une personne qui a une vision du monde, de la vie et de la mort bien à elle. Notamment avec ce labyrinthe de souffrances qui reste encore aujourd'hui un grand mystère pour moi.

Chip est le petit rigolo de la bande. Enfin, chacun des trois personnages apporte beaucoup de sa personne, de son caractère et de son humour à l'histoire. Le Colonel est au même titre qu'Alaska, un personnage atypique. Il prend très peu de choses aux sérieux. Il sait dédramatiser n'importe quelle situation (enfin presque). Mais c'est aussi quelqu'un d'ingénieux et de très intelligent (notamment en maths). Chip est un ami que j'aurais bien aimé avoir.

L'intrigue de Qui es-tu Alaska, au même titre que Nos Étoiles Contraires et La Face Cachée de Margo, se résume à un personnage : Alaska. Les questions concernant son passé, sa vision des choses ou des cours, constituent l'essentiel du récit (le reste étant consacré au quotidien de Miles à Culver Creek). John Green a découpé son oeuvre en deux parties : Avant et Après. Mais avant et après quoi? Encore une question supplémentaire qui pigmente le roman.

John Green ponctue son récit d'une superbe écriture. Elle est subtile, légère et terriblement... belle tout simplement. L'auteur utilise de superbes métaphores, des comparaisons entre les paroles des morts et le quotidien de Miles qui amènent souvent à réflexion. Dans cette oeuvre, John Green alterne entre les scènes tragiques et les scènes comiques, il jongle régulièrement avec les sentiments de lecteur, tantôt le faisant sourire, tantôt le rendant triste et mélancolique. Il retranscrit avec force les sentiments des personnages, ce qui nous propulse dans son univers auprès du Gros, du Colonel et d'Alaska.

John Green nous offre une oeuvre magnifique avec des personnages développés, une écriture sublime, des métaphores incroyables et une cascade d'émotions. Vous l'aurez compris, cette oeuvre est un gros coup de coeur pour moi. Qui es-tu Alaska? Ne reste pas moins le livre le plus mystérieux que j'ai pu découvrir de John Green.

Petit +: L'édition que j'ai pus emprunter est une réédition version Hard-Back de Gallimard à l'occasion des dix de la sortie du livre. On peut notamment trouver une préface de l'auteur ainsi que son interview très instructif qui nous apprend comment il en est venu à l'écriture, quelles sont ses sources d'inspiration, comment écrit-il... Ce fut très agréable de lire ses réponses, je vous conseille cette édition (elle est limitée malheureusement)...

Qui es-tu Alaska de John Green, la critique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Victoire3 11/11/2015 18:08

Jolie chronique !
C'est le deuxième livre de Green que j'ai lu mais malheureusement au troisième j'en ai eu marre ^^

Clara C. 08/11/2015 22:30

Super article !!! Si c'était pas mon livre je me serais débrouillée pour le lire

Clara C. 09/11/2015 18:07

Mdr. C'est vrai qu'il est trop bien. De rien

Victor 09/11/2015 17:52

Merci beaucoup !!! Il est tellement bien