L'atelier d'écriture n°209 de Leiloona : Une scène

Publié le par victor

De la drogue, de l'alcool,une envie d'argent, de beaucoup d'argent, s’en suivent des menaces, des insultes, des cris, de la violence. Beaucoup de violence ! trop de violence !
Une course effrénée pour leur échapper. Mais on ne peut échapper à une idée et à des mots. Des mots qui vous rongent, qui vous brûlent de l'intérieur. Une scène qui devient récurrente dans ce monde si dur et violent. Une présence policière inexistante, et leur bande qui grandit et les pousse à aller toujours plus loin et fort. Alors la violence augmente. Elle ne devient plus seulement morale, mais aussi physique. Ils demandent plus. Un refus n'entraîne plus seulement des insultes, mais aussi des crachats et parfois des coups, les mauvais jours. Les lettres anonymes et les coups de téléphone. Ils veulent plus, toujours plus.
Le déménagement est inenvisageable. L'argent donné pendant ces longs mois commence à peser dans la balance. Les insultes et les mots ont fait leur petit bout de chemin en moi. Je n'ai jamais vraiment voyagé. Ma seule vision de la vie aura été des tours. Pourtant, ce soir, je vais visiter pour la première et la dernière fois le long tunnel blanc qui me délivrera, définitivement, des insultes, des mots et des coups subis pendant ces longs mois sur le trottoir en face de mon immeuble.

L'atelier d'écriture n°209 de Leiloona : Une scène

Publié dans écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Victoire3 24/02/2016 20:12

Ton texte me trouble beaucoup...J'ai l'impression que tu as été témoin de cela...Sinon, c'est vraiment beau !

Claude 15/02/2016 22:13

Une impression de désespoir dans ce texte. Comme prisonnier d'une situation dramatique

Framboise 15/02/2016 19:49

Harcèlement, violence, insultes, crachats, racket ... Une réalité qui, parfois, est terrifiante ... Un enfer ...
Merci infiniment pour ce texte...

jacou 15/02/2016 19:03

Jusqu'au bout du désespoir. Un témoignage réaliste. Merci

Benedicte D. 15/02/2016 18:55

Quel terrible texte.....Je n'ai pas de mots pour commenter la violence subie, elle est au-delà de tout....Par là même l'écrire, la nommer, peut avoir pouvoir d'exorcisme?....Mais ce sera trop tard pour votre héros....