Memorex de Cindy Van Wilder, la critique

Publié le par victor

Memorex de Cindy Van Wilder, la critique

Résumé : Nous sommes en 2022. Cela fait un an que la vie de Réa a basculé. Un an que sa mère est morte dans un attentat contre sa fondation, Breathe. Un an que son frère l'ignore totalement. Un an que son père, scientifique, ne quitte plus Star Island, l'île familiale. Pour ce sinistre anniversaire, la famille est réuni sur l'île. Le moment est venu de lever les tabous, les rancoeurs qui empoisonnent le coeur de Réa et de lever les mystères concernant Memorex, la multinationale de son père...


Introduction : Un thriller d'anticipation haletant, pur concentré d'action et de suspens...


Commentaire : J'avais eu un beau coup de coeur pour le premier tome des Outrepasseurs, une saga fantastique à la fois originale et très bien écrite, qui a d'ailleurs révélé son auteure au grand public. Memorex s'inscrit dans le genre thriller/anticipation. C'est donc un virage radicalement différent opéré par Cindy Van Wilder. J'étais d'autant plus intrigué de découvrir cette histoire que c'est un livre de la collection Electrogène, dont les précédents titres que j'avais eu la chance de découvrir se sont révélés être également des coups de coeurs.


Réha est un personnage à la fois complexe et très développé. On s'attache très tôt à elle, dés les premières pages du récit. Elle arrive encore à profiter de la vie, et ce malgré les horribles événements qui l'ont touchée, elle et sa famille. Je l'admire vraiment pour cela, car il faut avoir du courage et de la force pour arriver à se relever après un tel drame. Mais c'est aussi une personne fragile, qui peut avoir des moments de faiblesses. Elle n'est pas intouchable, bien au contraire. Je trouve que cela la rend humaine, d'une certaine façon. Ce n'est pas non plus quelqu'un de trop peureuse et pleurnicharde, à l'image d'une Katniss, bien au contraire. J'aime beaucoup ce genre de personnages qui ne sont ni trop fortes ni trop faibles. Réha est de celles-là, c'est pour ça que ce personnage est un coup de coeur pour moi, au même titre qu'Aïki. Aïki... Un personnage qui m'en aura fait voir de toutes les couleurs. Je suis passé par une palette d'émotions incroyables avec lui. De la colère, de la peine, de la tristesse, de la stupéfaction et bien d'autres ont pimenté ma lecture, et je ne ressortais jamais d'un chapitre avec le même ressenti sur son compte. C'est un personnage aux multiples faces cachées, que l'on découvre par toutes petites touches au fur et à mesure du bouquin. Il m'a littéralement boulversé à la fin du livre, quand on découvre la principale révélation du livre. Quel choc ça a été ! Je suis resté penaud, ébahi, devant le roman pendant plusieurs minutes.


Le thriller n'est pas un genre que je lis souvent, malgré le fait que j'apprécie plutôt bien ce genre littéraire. Je suis par contre assez peu fan d'anticipation, j'en lis d'ailleurs très peu, voir pas du tout. Je ne savais donc pas du tout dans quoi je m'embarquais avant de commencer ma lecture. Quel mélange explosif ! Le côté anticipation est bien présent, mais il ne décrédibilise pas le thriller comme je le craignais. La tension monte en puissance tout au long du livre. L'action est omniprésente, on ne s'ennuie pas une seule seconde. J'ai beaucoup aimé le côté huis-clos, qui accentue encore la tension autour des personnages, qui se ressent d'ailleurs bien dans les dialogues et les relations qu'ils entretiennent entre eux. C'est d'ailleurs un genre, au même titre que le road-trip, que j'aime particulièrement, et j'aspire à en lire plus à l'avenir (si vous avez des suggestions, n'hésitez pas, pour l'un comme pour l'autre de ces deux genres). Cindy Van Wilder a très bien su gérer son intrigue, la dévoilant par petits bouts au fur et à mesure du livre. Une intrigue très complexe, dans laquelle beaucoup d'éléments rentrent en compte comme l'attentat, Memorex, Aïki... Je me suis souvent demandé comment l'auteure allait pouvoir lire tout cela ensemble, et comment elle allait s'y prendre. Quand commence à se dessiner le vague contour de la résolution de toute cette affaire, je me suis d'abord dit que c'était impossible, que je me trompais. Mais non. Tout cela est très bien ficelé, j'ai adoré. De plus, l'auteur nous offre beaucoup de sujets de réflexion, que ce soit sur les souvenirs, les liens familiaux, et même l'immortalité. Ce dernier sujet complète d'ailleurs plutôt bien la fin de Théa pour l'éternité (un autre très bon livre), qui nous offrait elle aussi une réflexion sur l’immortalité, ses avantages et risques. Memorex laisse donc une empreinte forte dans notre esprit même une fois le livre terminé. Une histoire à découvrir donc !


J'avais beaucoup aimé le style de Cindy Van Wilder dans le tome 1 des Outrepasseurs. J'étais donc très curieux de voir ce que cela pouvais donné dans un genre totalement différent. Et là encore, ça fonctionne. Cindy Van Wilder a parfaitement maîtrisé son sujet. Que ce soit au niveau des personnages ou de l'intrigue. Cette auteure est définitivement une auteure à suivre, et j'attends avec impatience de lire le tome 2 des Outrepasseurs pour pouvoir me plonger à nouveau dans un ouvrage de cette romancière talentueuse.


Memorex est une excellente lecture. Je vous la recommande si vous avez envie de lire un thriller à la fois original et haletant. De plus, il est publié dans la collection Electrogène, une collection définitivement géniale. Et la couverture est canon.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LADY MARIANNE 22/08/2016 12:21

voilà encore une excellente chronique ! tu es doué !! bravo !
quelles études comptes-tu faire plus tard ?
bisous et bonne semaine-

victor 22/08/2016 12:29

Merci beaucoup Lady !
Je me dirigerais plutôt dans le littéraire, pour devenir à terme traducteur je pense.
Bisous et belle semaine.