L'atelier d'écriture n°229 de Leiloona : Brouillard...

Publié le par victor

L'atelier d'écriture n°229 de Leiloona : Brouillard...

Autour d'elle, tout est flou. Elle se sent légère et libre, comme l'air. Elle ne sent plus son corps. Il ne répond plus à aucune de ses mouvements. Seule présence, la douleur. Lacérante, vivifiante. Soudain, un miroir apparait devant elle. Elle réussit tant bien que mal à se diriger vers lui, difficilement, par à coup. Il l'appaise, dans ce brouillard qui s'étend à l'infini, comme une enveloppe de douceur qui recèle l'enfer. Enfin, elle arrive à distinguer son reflet dans la vitre lumineuse. Elle voit ses yeux éteints, ses joues bouffées par des cernes violettes, qui contrastent avec son visage pâle, presque cadavérique. D'un coup la douleur devient plus forte, si bien qu'un cri naît dans sa gorge, mais aucun ne sort de sa bouche désséchée. Elle attend, le visage ruisselant de sueur. Au bout d'un moment, elle ne saurait dire si cela a duré quelques minutes ou plusieurs heures, elle s'apaise enfin. Quand elle relève la tête, le miroir à disparu. Elle est triste. N'ayant plus aucun repart, elle ère, au hasard complètement perdue. Le brouillard l'enveloppe toujours et encore, l'oberve, l'oppresse, la fait souffrir. Là encore, elle ne sait combien de temps elle a navigué ainsi, dans l'étendue vaporeuse. Puis elle se sent attirer vers le bas. Doucement d'abord, puis plus franchement jusqu'à la chute libre. Elle heurte quelque chose de dure. Elle sombre. A son reveil, la douleur la reprend de plus belle. Elle est couchée sur le dos. Au dessus d'elle, le brouillard, encore lui. Elle se redresse. Autour d'elle, tout n'est que noir et blanc. Elle est seule.

Publié dans écriture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la fllibust 04/09/2016 09:13

une autre façon de voir la fille dans le brouillard, et puis je note aussi que tu fais comme moi, nous publions juste nos textes pour l'atelier de leiloona, et puis voilà !

victor 04/09/2016 09:20

Oui^^ Merci de ton passage et ton commentaire^^

Titine 31/08/2016 16:02

Quelle tristesse, quelle noirceur, tu fais bien passé le désespoir absolument de ton personnage.

victor 31/08/2016 20:27

Merci pour ton ressenti et ton passage ;)

Fleurdementhe 31/08/2016 14:10

C'est froid. C'est glacial. C'est une apocalypse mentale...

victor 31/08/2016 20:26

Oui, c'est ça en quelque sorte... Merci pour ton passage :)

Ghislaine 31/08/2016 05:44

Bonjour Victor
Les ateliers sur mon blog ont lieu les 1, 10, 20 du mois..........
le prochain est donc demain jeudi ! Il paraitra a minuit5
le sujet chage a chaque
a bientot avec grand plaisir

Louise Morgendorfer 30/08/2016 16:51

Une belle plongée dans les sens de cette jeune femme là encore, on ferme les yeux et on y est! Bravo

victor 31/08/2016 09:06

C'est le but recherché ;) Merci